Corona ne doit pas en faire partie.

De nombreuses recherche publiées dans le monde ont toutes abouties à la même conclusion : les enfants traversent Corona plus facilement que les adultes. En Israël, aucun cas de décès de moins de 18 ans n’a été observé, et aux Etats-Unis moins de 100 cas ont été reportés. En comparaison, durant l’épidémie de la grippe porcine (en 2009), environ 350 enfants sont décédés aux Etats-Unis. Si nous mettons de cote le débat houleux concernant la comparaison de Corona et la grippe, le fait que la grippe est plus dangereuse que le Corona Virus pour les enfants est unanime.

La plupart des enfants traversent la maladie de Corona sans le moindre ou accompagné de très peu de symptômes. Dans le cas de l’apparition de symptômes, le cours de la maladie rappelle beaucoup celui de toute maladie pseudo-grippale, et se manifeste par de la toux, de la fièvre, de la faiblesse – symptômes qui passent après quelques jours.  Jusqu’à aujourd’hui, les données montrent que les enfants ne subissent aucune séquelle à long terme.

Un très faible pourcentage d’enfants développe une maladie difficile qui nécessite une hospitalisation et parfois est accompagnée d’un syndrome inflammatoire qui a été surnommé au début “Kawasaki” (au nom d’un autre syndrome) et qui a été renommé plus tard avec un nom plus général – Syndrome Inflammatoire Multi systémique (PIMS). C’est une situation rare, qui se produit dans moins d’un dixième de pourcent des cas d’enfants contaminés par le virus, où une forte réaction immunitaire provoque des symptômes sévères et importants qui parfois même engendrent le besoin de soins médicaux avancés (soins intensifs). Malgré les symptômes, qui peuvent être effrayants pour les parents, comme nous l’avons souligné plus tôt, tous les enfants qui ont été touchés par ce syndrome en Israël s’en sont remis, et presque tous sans aucune séquelle de la maladie.

Cependant il est important de noter que les enfants ne courent aucuns dangers réels concernant la maladie de Corona.

De nombreux spécialistes dans le monde (le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies américain – le CDC inclus) sont d’accord sur le fait que la fermeture du système éducatif à long terme est une catastrophe pour les enfants :

Augmente le taux d’abandon scolaire,

Conduit a de la violence dans les rues et maisons,

Augmente le danger d’usage de drogue,

Réduit les interactions sociales critiques pour le développement des enfants

Réduit l’alphabétisation,

Provoque le recul des compétences d’apprentissage,

Augmente la consommation de temps assis (manque d’exercice) et de temps d’écran (et l’exposition possible à un contenu inadéquat),

Augmente les disparités sociales,

Intensifie le préjudice causé aux enfants qui ont des difficultés.

Divers organismes dans le monde, tels que les autorités de la sante européennes et américaines (OMS, CDC), répètent et publient que les écoles ne sont pas des « moteurs de contagion », que la plupart des enfants ne sont pas infectés à l’école et qu’ils sont probablement moins contagieux. Dans la plupart des pays européens, les écoles sont restées ouvertes pendant la deuxième vague. En Suède, qui est devenu célèbre à la suite de cette décision, les écoles n’ont pas été fermées du tout pendant la période Corona.

En raison des risques minimes du Corona présents pour les enfants et face aux grands préjudices causés par l’absence de cadres éducatifs, divers modèles dans le monde (comme la Déclaration de Barrington) et en Israël (le modèle de bon sens) ont déclaré que la réouverture du système éducatif doit être un principe fondamental dans la conduite de la crise actuelle, et autour d’elle, nous devons produire des solutions supplémentaires qui permettront l’existence régulière de tous les cadres éducatifs.

מרופאי האתר 17.12.2020 Articles